selon_paul_dirmeikis_sa_peinture_s_apparente_a_3896346_1_

 

mardi 12 juin 2012

 

                                                                                                                           la contemplation

                                                                                                      (la vue)

Pas d’avantage que d’aucuns

vivants nos morts ne sont absents

sur nous s’appuyant sommeillant

tel un rideau dans l’air qui passe

 

nos morts sont plus verbeux qu’enfants

plus que les amours terrestres

ils s’enroulent dans nos souffles

les herbes ne sont que soupirs

 

nos morts savent comment les sèves

s’élèvent dans les vocalises

des cavatines nous enlaçant

& lissant nos cheveux épars

 

bien davantage que nos défaites

nos défunts marquent les sentiers

par les fougères se dépliant

au creux de l’aine des ruisseaux

 

nos morts ignorent les rêves

qu’ils ont ôtés de leur passage

ils nous les ont abandonnés

pour laisser trace de notre âge

 

pas davantage que l’oubli

nos morts ne seront ni blessants

ni blessés par cette présence

indocile de notre sang

 

Les belles choses

L’Eveilleur, 22190 Plérin