AVT_William_Cliff_8378_1_

 

Londres

 

Sur un trottoir de cette ville

on l’a trouvé étendu mort

j’ignore encore s’il faisait froid

dehors quand il s’est résigné

à se laisser crever j’ignore

aussi ce qu’a duré son a-

gonie si le remords a tra-

versé son âme au moment du

trépas ( c’était un si beau garçon

intelligent sentimental

un des plus fins produits

de notre bourgeoisie

d’avoir lu Nitche et d’autres livres

ça lui aura été fatal –

ainsi l’on parle des défunts

sans savoir ce qu’ils ont été,

il ne nous reste de plus d’un

que lourd silence corps figé.

 

L’oubli t’a rendu plus ténu

qu’un fil de vent dans la bourrasque :

peut-être que ce qui perdure

de toi n’est que cette écriture.

 

in, Revue « Odradek, N°15-16 »

L’Atelier de l’Agneau

4000 Liège, 1977

Du même auteur :

Fellations (14/03/2015)

Trajet Namur- Charleville (13/03/2016)

« je croyais que la vie… » (02/12/2017)