Henri_20Droguet2_Yann_20Le_20Neveu_1_

 

Sans paroles

 

C’est un soir un autre

le cri comme de l’or

des ruelles à flaques

le ciel feuillu pierraille

l’étoile buissonnière

les vaisseaux vagues blancs

le vent inévitable

il pioche aveugle    il pioche

il défouit défouit

il ricoche écorche

fouette fou les lampes

il grouille aux lessives

le vent c’est

                    du vent

un chien mâchonne

soudain la lumière s’enflamme aux placards

vers la mer furieusement sobre

vieille boutique herseuse

berceuse cambuse

un vierge athlète a pissé bleu

sur le roc à gaillet

les noirs cressons

le dernier corbeau grince

il a plu sur les bêches

et la lande où j’étais

assez couru assez

où la douceur le gîte

où l’hivernage

          l’innocence désormais ?

21 octobre 1995

 

Noir sur blanc,

Editions Gallimard, 1998