Samih_1_

 

Au vingtième siècle

 

J’ai appris à ne pas haïr

des siècles durant

mais on m’a obligé

à brandir une flèche permanente

à la face du python

à brandir une épée de feu

à la face du Baal dément

à devenir l’Elie du vingtième siècle

j’ai appris

des siècles durant

à ne pas proférer d’hérésies

aujourd’hui je cingle les dieux

qui étaient dans mon cœur

les dieux qui ont vendu mon peuple

au vingtième siècle

j’ai appris

des siècles durant

à ne pas fermer ma porte devant les hôtes

mais un jour

j’ai ouvert les yeux

et j’ai vu mes récoltes pillées

la compagne de ma vie pendue

et sur le dos de mon enfant

des sillons de plaies

j’ai alors reconnu la traîtrise de mes hôtes

j’ai semé mon seuil de mines et de couteaux

et j’ai juré au nom des cicatrices

qu’aucun hôte ne franchira mon seuil

au vingtième siècle

des siècles durant

je n’étais qu’un poète

un habitué des cercles mystiques

mais je suis revenu

un volcan en rébellion

au vingtième siècle !

 

Traduit de l’arabe par Abdellatif Laabi

In, « Poésie palestinienne de combat. Anthologie proposée par

Abdellatif Laabi »,

Pierre Jean Oswald, éditeur, 1970

Du même auteur :

Lettre de prison (09/09/2015)

Notre chemise râpée (17/02/2018)