sxca9a53_0

 

Le poème des flocons de neige

 

Rien

ne vient

de rien, comme quand un ruisseau

devient

 

une rivière

qui

se jette

dans l’océan, d’où

 

l’eau

monte

en vapeur, tombe

en flocons

 

de neige et redevient

ruisseau

rivière

océan, tu sais – de

 

rien

en

rien, comme si rien

ne s’était passé.

 

Traduit du norvégien par Jacques Outin

in, «La Norvège est plus petite qu’on ne le pense » 

Le Castor Astral éditeur, 1991