12 janvier 2019

Francis Carco (1886 – 1958) : L’Ombre

  L’Ombre A André Rousseaux        Quand je t'attendais, dans ce bar,                La nuit, parmi des buveurs ivres      Qui ricanaient pour avoir l'air de rire,      Il me semblait que tu arrivais tard      Et que quelqu'un te suivait dans la rue.      Je te voyais te retourner avant d'entrer.      Tu avais peur. Tu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2019

Francisco de Quevedo y Villegas (1580 – 1645) : A Rome, ensevelie sous les ruines / A Roma sepultada en sus ruinas

  A Rome, ensevelie sous ses ruines   Tu cherches Rome en Rome, ô pèlerin, Et Rome même en Rome n’aperçois : Cadavres sont les murs qu’elle montra, Et tombe de soi-même l’Aventin.   Ci-gît, où il régnait, le Palatin ; Tout élimées du temps, vois les médailles, Défaites plus encore des batailles Livrées par l’âge que blason latin.   Reste le Tibre, seul, dont le courant, Ville, la sut baigner, et sépulture, La pleure d’un funeste son dolent.   Ô Rome ! en ta grandeur, en ta... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 janvier 2019

Henry Bauchau (1913 – 2012) : Caste des guerriers

  Caste des guerriers A Christian   MELOPEE VIKING   Les chevaux de la mer n’auront pas de poulains aux herbages d’écume abolis      sous le vent. Les marées porteront aux veilleurs d’océan, de nos peuples ramants le sauvage      regain.   Nous cherchons un pays plus vaste que la faim, plein de signes, de voix, de      meurtres dans les airs Et de hautes cités où des saintes de pierre font un rêve plus fort que l’écume ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 janvier 2019

Paol Keineg (1944 -) : Le poème du pays qui a faim

  Le poème du pays qui a faim   Bonjour à vous gens de ces maisons bonjour bonjour et permettez que j’enlève mon chapeau que je le range avec mes sabots et puisque me voilà bonjour au trépied bonjour au sucrier bonjour au bank débordant d’envers du décor      de dessous de cartes et de courants d’air bonjour au vaisselier de mon âme où les coqs      pavoisés se parent de la rose des bruyères      dans une odeur de houx bonjour au sabotier... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 janvier 2019

Jia Dao / 贾岛 (779 – 843) : Je cherche un ermite sans le trouver

  Je cherche un ermite sans le trouver   Sous les pins, je hèle le garçon : « Mon maître cueille les simples. Il est sûrement dans ce mont... Où ? Les nuages sont profonds. »   Traduit du chinois par Florence Hu-Sterk in, « Anthologie de la poésie chinoise » Editions Gallimard ( La Pléiade), 2015
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2019

Kazimierz Brakoniecki (1952 -) : Varmie

Varmie   Indicible est la joie du bouvreuil sur une petite branche de peuplier, dans la lumière de février près du lac gelé, glaçon de laine blanche, près des décombres laissés par la guerre dans les carcasses des saules, sur les scories ramollies au dégel, dans la nuit refroidie. Parfois je sais pourquoi je vis, nul besoin de mots pour le dire. Colle mon dos, à la lumière du soleil, et reçois sa constance. Comme il st simple d’être bon quand la nature est douce. Et qu’on est libre, rassasié, juste un peu malheureux ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 janvier 2019

Nikolaï Alekseïevitch Nekrassov / Николай Алексеевич Некрасов (1821 - 1877) : « La coupe est pleine... »

  La coupe est pleine à déborder Nous étouffons sans liberté, Sans joie… La nuit n’a pas de fin… Ah ! Que l’orage éclate enfin !   Qu’il soulève les mers profondes ! Sur les champs, qu’il siffle, qu’il gronde ! Et cette coupe trop amère, Ah ! qu’il la vide tout entière !   1868   Du même auteur :  « Peux-tu nommer, ô ma terre natale » (06/01/2017) « Est-ce le vent au fond des bois ? …»  (05/01/2018)
Posté par bernard22 à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 janvier 2019

Alain Bosquet (1919 – 1998) : « Ne te suicide pas, Seigneur... »

  Ne te suicide pas, Seigneur, voici qu’apparaît une orchidée parmi les ruines ; ne te suicide pas, Seigneur, voici que renaît le ruisseau dans le cratère d’une      bombe ; ne te suicide pas, Seigneur, le ciel a mis du givre sur sa balafre, l’océan a guéri      sa blessure d’un bandage de corail. Ecoute, Seigneur, ton univers qui était enfantin comme le cartilage, le voilà      revenu de sa première fougue, de sa grande désobéissance ; Les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 janvier 2019

Saint-John Perse (1887 – 1975) : Pour fêter une enfance

      Pour fêter une enfance                                              "King Light's Settlements"  I      Palmes . . . !         Alors on te baignait dans l'eau-de-feuilles-vertes ; et l'eau encore était du soleil vert; et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 janvier 2019

Louise Labé (1526 – 1566) : « Telle j’ai vu... »

  Telle j’ai vu, qui avait en jeunesse Blâmé Amour, après, en sa vieillesse, Brûler d’ardeur et plaindre tendrement L’âpre rigueur de son tardif tourment. Alors de fard et eau (*) continuelle                            (*) eau de toilette Elle essayait se faire venir belle, Voulant chasser le ridé labourage Que l’âge avait gravé sur son visage. Sur son chef gris, elle avait empruntée ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :