9782862749570FS_1_

 

Mort du sultan des Asphodèles

 

1. Voici

que vient

le crépuscule

et cette face d’ombre en nous

                   qui se fait jour

qui grimace

qui rit sous la poudre des siècles

 

Et nous aurons

parlé

en vain.

 

 

 

2. A la surface du silence

crèvent trois bulles irisées

ah ! rien ne restera de nous

qu’un arbre foudroyé sur la rive du fleuve

que le cri d’un busard à la corne d’un roc

qu’un reflet clignotant dans la moire nocturne.

 

Et nous serons

alors

au seuil de la légende.

 

 

 

3. Quelque chose de nous

vivra

dans le balancement léger des asphodèles

au tiède souffle

du

matin

dans la gorge blessées des colombes de l’aube

et dans le friselis d’écume

tremblant aux mousses du bassin

 

dans le granit

et sur l’écorce

où nous aurons posé la main

 

à la Dame Blanche

à Marie-Jean Vinciguerra

 

Les derniers retranchements. Poèmes

Le cherche-midi éditeur, 2002

Du même auteur :

La sourde oreille (17/10/2014)

Ne variatur ou l’avant-dernière lettre d’Ephèse (17/10/2015)

Le combat avec l’ange (17/10/2016)

Mourir dans l’île (17/10/2017