18_1_

Phénix

 

Passages !

Et de nouveau la mort et de nouveau la vie.

Que je ne sache plus ce qui en moi veut vivre

Ou veut mourir.

Surtout ne pas entendre et ne pas regarder,

Ne pas savoir !

Et que la flamme éclate et lacère le sang

Le beau désir, de soi-même inconscient,

Qui brûle et meurt de vivre et redescend

La pente de l’oubli, le grand trou bourgeonnant

D’où le feu naisse, et monte et recommence.

 

Derrière la nuit

Editions GLM, 1936