220px_Gabriel_Celaya_bere_lantokian_1_

 

Méditation

 

S’il est vrai que j’existe et que je m’appelle Raphaël,

s’il est vrai que je suis ici

et que ceci est une table ;

s’il est vrai que je suis un petit peu plus qu’une pierre noire au milieu des orties,

un peu plus qu’une pierre rugueuse au fonds d’un puits ;

 

s’il est vrai qu’est réelle cette étrange clarté violette du soir,

si ces gris et ces mauves sont des maisons et des nuages,

s’il est vrai que cet homme qui passe dans la rue n’est pas un somnambule,

si est réel ce silence qui monte et descend entre le mystère et la vie,

s’il est vrai que j’existe et m’appelle Raphaël,

et que je suis un peu plus qu’une plante de chair ;

 

Si vraiment les choses existent

et que moi aussi j’existe

et que ma pensée existe ;

 

si vraiment cette douce soirée parfumée par les magnolias est quelque

     chose de réel,

si réel aussi est ce tremblement d’infini que je sens palpiter en moi,

si vraiment je m’appelle Raphaël, si j’existe et si je pense,

si vraiment le monde vit dans une atmosphère lourde de pensées inconnues

     et éternelles,

s’il en est vraiment ainsi,

Oh ! merci, merci pour tout !

 

Traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Seirra

In, « Gabriel Celaya »,

Editions Pierre Seghers (Poètes d’aujourd’hui),1970

 

Meditación



Si es verdad que existo y que me llamo Rafael,

Si es verdad que estoy aquí

Y que esto es una mesa;

Si es verdad que soy algo más que una piedra oscura entre ortigas,

Algo más que una áspera piedra en el fondo de un pozo.

 

Si verdaderamente es real esta extraña claridad violeta de la tarde,

Si esos grises y malvas son casas y nubes,

Si verdaderamente no es un sonámbulo ese hombre que pasa por la calle,

Si es real este silencio que sube y baja entre el misterio y la vida,

Si es verdad que existo y que me llamo Rafael

Y que soy algo más que una planta de carne;

 

Si verdaderamente las cosas existen

Y yo también existo

Y mi pensamiento existe;

 

Si verdaderamente esta dulce tarde de con olor a magnolias es algo real

Si es tambien real este temblor de infinito que siento latir dentro de mí,

Si verdaderamente me llamo Rafael y existo y pienso,

Si verdaderamente el mundo vive en una atmósfera densa de pensamientos

     desconocidos y eternos,
                                                                                   

Si verdaderamente es así

¡Oh gracias, gracias por todo!

 

 

Marea del silencio,

(Sous le nom de Rafael Múgica)

Editorial Tiraxopena, Zarauz (España), 1935

Poème précédent en espagnol :

Luis Mizón  : Retour / Retorno (05/08/2018)

Poème suivant en espagnol :

José Herrera Petere : Arbres / Arboles (23/08/2018)