30 juillet 2018

Guy Coffette (1947 -) : Le poids du silence

  Le poids su silence         Les commencements sont nombreux, mais c’est toujours la même histoire,      celle d’un homme que le petit matin dans la rue saisit par le col,      alors qu’il était sorti pour acheter une baguette à la boulangerie.      Et voilà que ce qu’il croyait établi dans sa vie, le chemin tracé, une femme avec un chat parmi les livres,      voilà que la rue humide et riante sous le premier... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2018

Alexis Gloaguen (1950 -) : Donegal Bay

  Donegal Bay   Proue sur la falaise           je rampe           dans l’herbe peignée par le vent           parmi les pierres montées en fusée par la mer   roche erratique élancé vers les vagues là-bas   Les pétrels dévident leurs cris sur les corniches           et me frôlent en un rêve de vol j’échange un rai de regard ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juillet 2018

Jacques Dupin (1927 – 2012) : Chapurlat

                  Chapurlat   L’éclat – l’enfance – des calcaires après l’orage, l’éclat d’une récitation de pierres au sommet des labours...   - quand se dessine, et saigne, et commence de battre comme altercation, et fugue, sous les tempes, le réticulaire espace attisé, -   Recrachant l’air monstrueux, il marche, il compte : - l’écart approprié, le débours de son pas détruit...   Evadé de la trame retorse des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 juillet 2018

Gérard de Nerval (1808 – 1855) : Myrtho

  Myrtho   Myrtho, divine enchanteresse, Au Pausilippe altier, de mille feux brillant, A ton front inondé des clartés d’Orient, Aux raisins noirs mêlés avec l’or de ta tresse.   C’est dans ta coupe aussi que j’avais bu l’ivresse, Et dans l’éclair furtif de ton oeil souriant, Quand aux pieds d’Iacchus on me voyait priant, Car la Muse m’a fait l’un des fils de la Grèce.   Je sais pourquoi là-bas le volcan s’est rouvert… C’est qu’hier tu l’avais touché d’un pied agile, Et de cendres soudain... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juillet 2018

Marina Tsvétaïeva / Марина Ивановна Цветаева (1892 – 1941) : « De pierre sont les uns... / « Кто создан из камня... »

  De pierre sont les uns, d’argiles d’autres sont, - Moi je scintille, toute argentine ! Trahir est mon affaire et Marina - mon nom, Je suis fragile écume marine.   D’argiles sont les uns, les autres sont de chair – A eux : tombes et dalles tombales ! - Baptisée dans la coupe marine – et en l’air Sans fin brisée, je vole et m’affale.   A travers tous les cœurs, à travers tout filet Mon caprice s’infiltre, pénètre. De moi – ces boucles vagabondes : vise-les ! – On ne fera pas du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 juillet 2018

Vahé Godel (1931 -) : « Prendre racine, prendre corps... »

           Prendre racine, prendre corps - prendre langue... Percevoir toute la ramure à travers le réseau clandestin des racines – comme l’aveugle à qui les moindres inflexions d’une voix révèlent ce qu’un regard exprime de plus secret, comme un chasseur aux yeux bandés qui n’aurait nulle autre arme que son flair. Trouver une langue, oui, ou plutôt retrouver celle qui sommeille, survivante, au tréfonds de soi-même – la langue des racines. Voilà pour la langue ; voilà pour les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 juillet 2018

Jean-Pierre Claris de Florian (1755 – 1794)) : La carpe et les carpillons

    La carpe et les carpillons     Prenez garde, mes fils, côtoyez moins le bord,           Suivez le fond de la rivière ;           Craignez la ligne meurtrière,        Ou l'épervier plus dangereux encor. C'est ainsi que parlait une carpe de Seine A de jeunes poissons qui l'écoutaient à peine. C'était au mois d'avril : les neiges, les glaçons, Fondus par les zéphyrs, descendaient... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 juillet 2018

Frantisek Hrubin (1910 – 1971) : Romance pour un clairon

  Romance pour un clairon                                                                          Nuit du 28 août   Forêts vierges d’orties fouettées par les étoiles à la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 juillet 2018

Anne Bihan (1955 -) : « Être ni l’un ni ... »

  Être ni l’un ni l’autre juste le fil tendu     entre les rives juste     l’élan ténu entre les formes singulières du même     la langue plurielle et composite                   une jambe inattendue lancée à l’oblique d’un ciel     de traîne   être la voix blanche qui tourne et tourne encore     longe le mur des fous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 juillet 2018

Jany Cotteron (1944 -) : F aille

  à Tal-coat   F AILLE   Je suis celui qui marche vers les sommets à l’heure tremblée de midi quand les chiens de soleil dévorent la montagne et que le regard se tait entre les paupières épuisées de lumière   C’es l’heure où émergeant de la brume d’étranges animaux se couchent à l’horizon têtes et corps emmêlés frémissements de croupes et de dos   Leurs flancs gris portent les traces de cicatrices anciennes et leurs mufles sans âge striées de fissures de crevasses racontent les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :