Photo_auteur_1_

 

Je t’ai découverte aux lèvres d’un coquillage

bleuie de froid sous ton manteau de vagues

l’algue-chevelure dénouée dans l’écume

et tes yeux d’océan posés sur le sable

 

L’autre rive était chargée d’épices

parfum d’or sur ton épaule

un souffle de cerise sur ta nuque

simple fruit d’un équinoxe de vent

 

Je me suis baigné sous le silence d’une feuille

l’ombre exquis collait à ma paupière

un poisson-lune a chaussé mon regard

nouant mes cils bleutés sur son écaille

 

C’est alors que je t’ai découverte

ô Reine Salammbô, fille de Carthage

tu n’avais de voix que le chant des sirènes

et j’ai lu cela sur ton visage

 

Salammbô de Carthage

Editions MLD, 22000 Saint-Brieuc, 2011