AVT_Roger_Milliot_5181_1_

 

Il y a ce corridor sans fenêtre

Sans lézarde

Des coups obscurs

Des pas comptés

Un à un ajoutés

A force de vouloir

L’azur encore

Au bout, problématique

 

Surtout ne pas se retourner

Sur la suite infinie

Du manqué

De l’inconnu

De l’imaginé

Sur les mille stations

De la douleur

Là, bafoué

Là, rejeté

La, trompé

Là, déchiré 

Marcher aveugle

Marcher sourd

Au chant d’en haut

Aux voix humaines

Parlant de joies caduques

Derrière les murs

Marcher pourquoi

Marcher parce que

Parce que pourquoi

Y a-t-il encore

Du chemin devant soi.

 

Qui ?

Edition complète et définitive

Mostra del Larzac, 1969

Du même auteur :

Pour une mort choisie (08/07/2014)

« Je me forçais à naître chaque jour… » (15/06/2016)

Ville (15/06/2017)