AVT_Frederic_Jacques_Temple_2393_1_

 

Ensérune (1)



Les ancêtres nous reçoivent,

pères profonds, têtes inhabitées,

clos dans leurs vases funéraires

qui contiennent nos prémisses.

 

La mémoire mûrit dans les cistes,

le thrène hivernal des oiseaux,

la fureur aiguë de l'été,

l'ivresse rouge des vendanges.

 

Chefs de guerre en leur citadelle,

femmes décorées de fibules,

cueilleurs d'olives, moissonneurs,

ont engendré ces alyscamps

 

ensemencé la terre abrupte

de leurs cendres tutélaires,

garante des outils et des larmes,

immobiles témoins de la vie.

 

(1) : Site archéologique (Hérault)

 

in, Revue « Poésie 1, N°41, Mars 2005 »

Le cherche midi éditeur, 2005

Du même auteur :

La prison de Socrate (13/10/2014)

Un long voyage (13/10/2015)