yvon_le_men_dit_maurepas_comme_personne_1_

 

Vue sur le Mont

 

Jamais fenêtre

ne fut si justement posée

dans le paysage

 

d’où

seconde après seconde

les étoiles pénétraient dans le jour

par le centre de la seconde

 

d’où

image après image

les lumières pénétraient dans le Mont

par le centre de la Merveille

 

qui disparaissait peu à peu

pas à pas, pierre à pierre

sous une autre merveille.

 

Jamais fenêtre n’ouvrit autant d’images

dans ce lieu

où la mer et le Mont

ont survécu

 

à tant de morts et de marées

 

Poésie 1, N°41, mars 2005 « Passeurs de Mémoire »

Le cherche-midi éditeur, 2005

Du même auteur :

 « Seule la mer éclaire ton visage… » (16/05/2014)

« Ma mère… » (16/05/2015) 

Enez Aval (16/05/2016)

Saint-Michel de Brasparts (16/05/2017)

 

Inconnus mais pas étrangers (07/05/2019)