I13189813_1_

 

Se confondre

 

De rien, choses, naissez, cruelles apparences,

Néant, vieux magasin, prends ton enseigne visible.

 

Et toi, bel univers, si vieux, si jeune, ô monde inconnu,

Tu prendras ta place

Dans les draps de mon sang, dans les plis de mes mains,

Sur la paix de mes lèvres,

Je tâcherai de naître à tes apparences,

Je t’interrogerai comme il se doit,

Je t’aimerai pour toi.

 

Je ne serai rien, je serai tout,

Une herbe, un éphémère, un air,

Bételgeuse, une voix –

 

Non, rien,

Le vide, et la vue.

 

Ecce Homo

Editions Gallimard, 1945

Du même auteur :

Bohémienne 1940 (24/04/2015)

A la tourterelle (24/04/2016)

« Il y avait un grand silence… » (24/04/2017)

« Ils sont revenus, les morts... » (24/04/2019)