salvatore_quasimodo_granger_1_

 

Voilà plusieurs nuits déjà qu’on entend encore

Le doux bruit de la mer, dans son flux et son reflux,

Le long des grèves lisses. C’est l’écho d’une voix

Close dans la mémoire qui remonte le temps ;

Et l’on entend aussi cette plainte assidue

Des mouettes ; peut-être est-ce celle d’oiseaux

Hantant les tours, que vers la plaine pousse avril.

Déjà tu m’étais proche, ô toi, par cette voix ;

Je voudrais qu’à mon tour à présent te parvienne

Egalement de moi l’écho d’un souvenir,

Tout comme cet obscur murmure de la mer.

 

Traduit de l’italien par Sicca Vernier

in, « Poètes d’Italie. Anthologie, des origines à nos jours »

Editions de la Table Ronde, 1999

Du même auteur : Et c’est bientôt le soir / Ed è subito sera (01/11/2014)