schehade_1_

 

Sur une montagne

Où les troupeaux parlent avec le froid

Comme Dieu le fit

Où le soleil est à son origine

Il y a des granges pleines de douceur

Pour l’homme qui marche dans sa paix

Je rêve à ce pays où l’angoisse

Est un peu d’air

Où les sommeils tombent dans le puits

Contre un mur de violettes et cette femme

Dont le genou écarté est une peine infinie

 

In, Revue « Vagabondages, N°31, Juin 1981 »

Association Paris-Poète,1981

Du même auteur :

 « Vous qui partez pour un pays lointain… » (19/02/2016)

« Si je dois rencontrer les Aïeux… » (19/02/2017)