bernard_noel_colloque2012_1_

 

Fable

 

L’espace apprend à déparler

tout devient regard

 

le corps se remplit de lointain

l’os oublie qu’il est pierre

 

faute de bouche au bout du temps

les fables prennent l’air

 

qui saura étendre le vent

comme les sauniers éteindraient la mer

 

et lui reprendre les mots

comme ils en retiraient le sel

 

sur la minceur des images

la poussière joue à la vie

 

sur l’épaisseur de la langue

la vie retient la vie

 

In, « Il fait un temps de poèmes. Textes rassemblés et

présentés par Yvon Le Men ».

Filigranes Editions, 22140 Trézélan, 1996

Du même auteur :

 « Et maintenant que faire avec le rien… » (26/01/2014)

A vif enfin la nuit (26/01/2015)

« un jour / la bouche est devenue obscure… » (27/01/2016)

« assiégé de quel rire… » (27/01/2017)

Lettre verticale / Bram (27/01/2019)