3_format43_1_

 

Message clandestin

 

Je me refuse

à baiser les pieds du pouvoir ;

la terre a toujours baisé les miens.

 

Je me refuse

à exiger la mort de l’ennemi ;

Je ne suis pas un ennemi, je n’en ai point.

 

Traduit de l’allemand par Raoul Bécousse

In, Wolfdietrich Schnurre : « Messages clandestins,

et nouveaux poèmes »

Editions Noah, 1986

Du même auteur :

Adoration /Anbetung (28/11/2014)

Chanson / Lied (28/11/2015)

Quand le monde frappe à ta porte /Klopfzeichen (28/11/2016)

Harangue du policier de banlieue pendant sa ronde du matin /Ansprache des vorortpolizisten waehrend der morgenrunde (28/11/2018)

 

Stance / Strophe (28/11/2019)

 

 

 

Kassiber

 

Ich weigere mich,

den Schuh der Macht zu küssen;

die Erde küsste stets den meinen.

 

Ich weigere mich,

den Tod des Feinds zu müssen;

ich bin kein Feind, ich habe keinen.

 

Kassiber und neue Gedichte,

Ullstein Buch, Berlin, 1979 et 1982

Poème précédent en allemand :

Rainer - Maria Rilke (1875 – 1926) : Deuxième élégie / Zweite Elegie (23/11/2017)

Poème suivant en allemand :

Paul Celan : Le Menhir (01/12/2017)