Gu_Cheng2_1_

 

La terre est courbe

 

La terre est courbe

qui te cache à mon regard

je n’aperçois que le ciel bleu

de ton cœur dans le lointain

 

est-ce du bleu ? Du vrai bleu

le bleu même du langage

j’aimerais apporter la joie au monde

mais les sourires se figent sur les lèvres

 

qu’on me donne plutôt un nuage

pour effacer les clairs moments

viennent les larmes à mes yeux

vienne le sommeil à mon soleil

 

1981

 

Traduit du chinois par Isabelle Bijon

In, « le ciel en fuite, anthologie de la nouvelle poésie chinoise »

Editions Circé, 2004

Du même auteur :

Le proche et le lointain (28/10/2014)

Fantaisie de la vie (28/10/1205)

Je suis un enfant capricieux et fantasque (28/10/2016)

Une génération (28/10/2018)

« Peut-être suis-je aveugle ... » (28/10/2019)