AVT_Andre_Ferdinand_Herold_243_1_

 

Sur la terre il tombe de la neige,

Sur la terre il tombe de l’ombre.

 

Où sont allées les feuilles sèches ?

Même les feuilles sèches sont mortes,

Et maintenant de la neige et de l’ombre tombent.

 

On dirait de mauvais anges qui heurtent

Les marteaux rouillés contre les portes,

Des anges qui nous tuent de souffrances très lentes.

 

Et, à l’horizon, les tristes nues, traînantes…

 

Les maisons sont closes comme des tombes sombres,

Et, partout, c’est de la neige et de l’ombre qui tombent.

 

Chevaleries sentimentales,

Librairie de l’Art indépendant, éditeur 1893

Du même auteur : « La flûte amère de l’automne… » (02/10/2016)