homepic_1_

 

L’île

 

Il y avait un petit îlot en pelouse

D’anémones et de violettes

     Comme en mosaïque couvert :

Et son toit était de fleurs et de feuilles

Que l’haleine de l’été entrelace,

Où ni soleil, ni averse, ni brise

Ne percent les pins ni les plus hauts arbres,

     Chaque gemme gravée.

Entourée de mainte vague azurée

     L’abîme bleu d’un lac.

 

Traduit de l’anglais par André Fontainas

In, Stephen Spender :« Shelley »

Editions Seghers (Ecrivains d’hier et d’aujourd’hui), 1964

Du même auteur : « Il y eut une créature… » (24/12/2014)

 

The Isle

 

There was a little lawny islet

By anemone and violet,

Like mosaic, paven:

And its roof was flowers and leaves

Which the summer’s breath enweaves, 

Where nor sun nor showers nor breeze

Pierce the pines and tallest trees,

Each a gem engraven;--

Girt by many an azure wave

With which the clouds and mountains pave

A lake's blue chasm. 

 

Poème précédent en anglais :

Oscar Wilde : La ballade de la geôle de Reading / The ballad of Reading Gaol (11/08/2017)

Poème suivant en anglais :

Sylvia Plath : Berck plage / Berck-plage (11/10/2017)