JPS_1_

 

Où passent des secrets

A Laurent Terzieff

 

Peu importe qu’on l’entende

elles ont leur voix aussi

les pierres les ombres et les fenêtres

et les tables débarrassées des rires et du vin

 

chemin qu’importe ce qu’il est

mais chemin sûr où passent des secrets

 

en cette voix des choses

la voix des hommes leur sœur première

forme capitale dans les hiérarchies de la vie

sauve de l’âme

ce qui lui est inconnu

 

voix des hommes

comme un centre qui se cherche

dans la voix des choses

comme une fleur soufflée

sur l’abondance du visible

 

voix de la pierre ou de la chair qu’importe

mais qui excède

brume sur le matin

élevant la terre

 

voix nous sommes la nuit épaisse

dont il faut bien que vous veniez

et plus pures que l’esprit vous nous continuez

ainsi que les rêves pour un autre accomplissement

éloignent le dormeur de lui-même

 

quand vous ne seriez que ces miroirs prodigues

main étrange qui ne saisit que la vanité du monde

c’est en vous cependant que nous nous connaissons

infiniment légers et meurtris

comme une neige couchée sous le vent

 

c’est en vous que la pensée

se creuse et se courbe

ainsi qu’une eau à la fontaine

car il n’est pas de pensée qui n’ait

comme la pierre l’ombre ou la fenêtre

l’abri mystérieux d’un voix

 

voix si proche de l’enfance et de la mort

presqu’elle tient ensemble

quand pleine et claire elle se donne au poème

le cri et son silence

 

Il fait un temps de poème. Volume 2

Textes rassemblés et présentés par Yvon Le Men.

Filigranes Editions 22140 Trézélan

Du même auteur :

« Avant que d’avancer puissamment dans la nuit… » (14/07/2014)

« Je veux te dire cette sorte de secret… » (14/07/2015)

« Rien n’est plus beau… » (14/07/2016)