Izet_Sarajli_1_1_

 

Sœurs

 

Celles d’Essénine

s’appelaient Choura et Katia.


Celles de Maïakovski

se nommaient Ludmilla et Olia.

 

Les miennes avaient pour nom

Nina et Raza.

 

Elles sont toutes mortes.

 

Nina et Raza sont décédées

à cinquante jours d’intervalle.

 

Sont-elles mortes

ou bien ont-elles été tuées sans balles ?

 

Il me faut me mettre en quête

d’une nouvelle sœur.

 

Car il m’est impossible

de ne plus être le frère d’une femme.

 

 

Traduit du serbo-croate par Mireille Robin

In, «Il fait un temps de poème. Textes rassemblés

et présentés par Yvon Le Men » 

Filigranes Editions, Trézélan (22140), 1996