olivier_de_magny_2015_04_22_17_30_23_1_

 

Gordes (1), que ferons-nous ? Aurons-nous point la paix ? 

Aurons-nous point la paix quelquefois sur la terre ? 

Sur la terre aurons-nous si longuement la guerre, 

La guerre qui au peuple est un si pesant faix ?

 

Je ne vois que soudards, que chevaux et harnois, 

Je n'ois que deviser d'entreprendre et conquerre, 

Je n'ois plus que clairons, que tumulte et tonnerre 

Et rien que rage et sang je n'entends et ne vois.

 

Les princes aujourd'hui se jouent de nos vies, 

Et quand elles nous sont après les biens ravies 

Ils n'ont pouvoir ni soin de nous les retourner.

 

Malheureux sommes-nous de vivre en un tel âge, 

Qui nous laissons ainsi de maux environner, 

La coupe vient d'autrui, mais nôtre est le dommage

 

 

(1) Le baron de Gordes était Lieutenant Général du Dauphiné, pendant les Guerres de Religion

 

 

Sonnets inédits d’Olivier de Magny

A. Lemerre éditeur, 1880

Du même auteur :

De l’absence de s’amie (18/06/2015)

Sonnet à Mesme (18/06/2016)