29 mai 2017

Kusama Tokihiko / 草間時彦集 (1920 – 2003) : « Devant leur gruau… »

  Devant leur gruau les vieux époux - Qui partira le premier ?   Traduit du japonais par Corinne Atlan et Zéno Bianu In, « Haiku du XXème siècle. Le poème court japonais d’aujourd’hui », Editions Gallimard (Poésie), 2007      
Posté par bernard22 à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 mai 2017

André Frédérique (1915 – 1957) : Choses défendues

  Choses défendues   Il ne faut pas regarder trop longtemps les aveugles ils nous voient mieux que nous : et toutes les mauvaises actions (parfois même celles que nous croyons bonnes) leurs brûlent les paupières comme des oiseaux passés trop près du soleil.   Histoires blanches Editions Gallimard, 1945 Du même auteur : Honneurs (26/05/2014) Exercices de logique (26/05/2015) « Il y a de la profondeur … » (28/05/2016)
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mai 2017

Badr Châker as-Sayyâb (1926 - 1964) /‎ بدر شاكر السياب : Testament d’un agonisant

  Testament d’un agonisant   O muets, muets cimetières en vos tristes allées, je hurle, je crie ; je crie, me lamente et dans le silence j’entends l’austère neige éparpillée dans l’ombre où se répercutent des pas solitaires. Comme si une bête de fer et de pierre rongeait la vie : point de vie du soir jusqu’au jour ! Où est l’Irak ? Où est le soleil de ses matins, emporté par un bateau sur l’eau du Tigre ou du Buwayb ? Où sont les échos des chants qui palpitent comme ailes de pigeons vers les épis et les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2017

Gaston Puel (1924 - 2013) : Puisque tu es venue…

  Puisque tu es venue   Puisque tu es venue par le chemin jonché de fruits éclatés puisque ta main a saigné dans la mienne tu ne peux plus écorcher mon visage tu ne peux plus t’égarer dans le hasard des tarots Les cailloux ont joué ma patience Le grillon t’a confondu avec l’enfance Tu es prisonnière de mon regard perdu   Viens nous n’allons rien capturer : l’amour ne se compte plus sur les doigts Nous allons dormir l’un dans l’autre en repoussant le poing des nuages jusqu’à l’aube de tous les jours ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mai 2017

Angèle Vannier (1917-1980) : L’aveugle à son miroir

  L'aveugle à son miroir   L'ange exterminateur a retourné mes yeux Vers la terre promise et la face de Dieu. Je bénis cette main qui m'a donné le droit De changer l'eau en vin à la table du roi.   Aveugle chaque jour, j'entre dans mon miroir Comme un pas dans la nuit comme un mort dans la tombe Comme un vivant sans coeur dans un corps de colombe. Mais je vois de mes yeux courir sous le manteau   Quelque chose de Dieu qui passe et qui repasse La couleur d'un amour qu'un regard d'homme... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mai 2017

Louis Aragon (1897- 1982) : L’Amour qui n’est pas un mot

  L’amour qui n’est pas un mot   Mon Dieu jusqu’au dernier moment Avec ce cœur débile et blême Quand on est l’ombre de soi-même Comment se pourrait-il comment Comment se pourrait-il qu’on aime Ou comment nommer ce tourment   Suffit-il donc que tu paraisses De l’air que te fait rattachant Tes cheveux ce geste touchant Que je renaisse et reconnaisse Un monde habité par le chant Elsa mon amour ma jeunesse   O forte et douce comme un vin Pareille au soleil des fenêtres Tu me... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 mai 2017

Adonis (1930 -) / أدونيس : Miroir du chemin, chronique des branches

  Miroir du chemin, Chronique des branches I Non pas l’estuaire des miroirs, non pas la rose des vents. Toute chose est une aile ascendante dans mon sang, dans les champs, nageant dans l’orbite des saisons.             J’ai fait de mon visage le frère de l’herbe           et mes pas se sont livrés à la nostalgie           des miroirs. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mai 2017

Henri Michaux (1889 – 1984) : Emportez-moi

  Emportez-moi   Emportez-moi dans une caravelle, Dans une vieille et douce caravelle, Dans l’étrave, ou si l’on veut dans l’écume, Et perdez-moi, au loin, au loin.   Dans l’attelage d’un autre âge. Dans le velours trompeur de la neige. Dans l’haleine de quelques chiens réunis. Dans la troupe exténuée de feuilles mortes.   Emportez-moi sans me briser, dans les baisers, Dans les poitrines qui se soulèvent et respirent, Sur les tapis des paumes et leur sourire, Dans les corridors des os longs et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
21 mai 2017

Loys Masson (1915 – 1970) : Symphonie 1959 de Paula

  Symphonie 1959 de Paula        Les mots du poème ont mûri comme de grands fruits ; voici le temps où nous les pressons      dans un cellier aux couleurs de votre vie.      Tel en sera l’alcool, le poids de légende au fond des flacons, tels nous serons au soir quand à la mi-lande      le sergent des nuées dardera vers nous son éclat noir      la pierre des séparations.      Bénissez mes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2017

Pierre de Ronsard (1524 – 1585) : « Quand vous serez bien vieille

  Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle, Assise auprès du feu, dévidant et filant, Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant : « Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle ».    Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle, Déjà sous le labeur à demi sommeillant, Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant, Bénissant votre nom, de louange immortelle.    Je serai sous la terre, et fantôme sans os : Par les ombres myrteux je prendrai mon repos ; Vous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :