uewb_06_img0401_1_

 

127ème chorus

 

Nul ne connaît l’autre côté

        de ma maison,

Mon coin où je suis né,    

        guitares poussiéreuses

De ma pauv’e pt’it rue fatiguée

        où mes petits pieds

Piétinaient et cajolaient

        mes sœurs tandis

Que j’attendais le coucher de

        l’après-midi le cri

De maman me ramenant au

        centre-dîner tendre

Corde choral à linges tortillas

        et haricots,

Ce Pur Pays de Miel,

        de Mominou,

Où j’ai vécu il y a une

        myriade de millions

D’incalculables

        éons passés

Quand blanc quand joyeux

        était aussi

Centre du lac lumière

 

Traduit de l’anglais par Pierre Joris

In, Jack Kerouac : « Mexico city blues”

Christian Bourgois éditeur, 1994

Du même auteur :

162ème chorus /162nd chorus (08/02/2015)

66ème chorus / 66th chorus (27/03/2018)

67ème chorus / 67th chorus (27/03/2019)

 

 

127th chorus

 

 

Nobody knows the other side

    of my house,

My corner where I was born,

    dusty guitars

Of my tired little street where

     with little feet

I beetled and I wheedled

     with my sisters

And waited for afternoon sunfall

     call a kids

And ma's to bring me back

     to supper mainline

Hum washing line tortillas

     and beans,

That Honey Pure land,

     of Mominu,

Where I lived a myriad

     kotis of millions

Of incalculable

     be-aeons ago

When white while joyous

    was also

Center of lake of light

 

Mexico city blues,

Grove Press, New - York, 1959

Poème précédent en anglais :

Walt Whitman : Chanson de moi-même / Song of myself (28/01/2017)

Poème suivant en anglais :

David-Herbert Lawrence : Ombres / Shadows (10/06/2017)