IMG_3281_e1478020180647_1_

 

               Tombe de jeune homme

 

Je fus l’enfant très aimé des habitudes et des

routines.   J’ai connu l’amour de ma mère et

d’autres   femmes  peu, une  seule  peut-être

     reste à rêver aux larmes que j’ai laissé

               glisser sous mes paupières

La  vie  me  fut  douce et  absente,  la  mort

aura  rongé avant longtemps mon visage de

     miel ; je relis à l’envers les phrases de

                mes maîtres, je suis libre.

 

Images de la mort douce

Editions Clivages, 1974

Du même auteur :

Voix ailée et vaine de Béatrice (06/02/2015)

Stèle d’une courtisane (15/03/2016)

Stèle d’un mystique étranger (15/03/2018)

« Nous avancions... » (15/03/2019)