10 décembre 2016

Anne Perrier (1922 - 2017) : « Ce n’est pas assez… »

      Ce n’est pas assez D’une flaque de ciel en notre cœur C’est le ciel tout entier Que je veux Quand viendra l’heure De s’écouler comme une eau pure Dans le lit profond de l’amour O ! quand viendra le jour D’être comme une étoffe sans couture   Le petit pré Editions Payot, Lausanne (Suisse), 1960 De la même autrice : « Lorsque la mort viendra… » (09/06/2014) Prière (26/07/2015) « Suis-je venue… » (01/02/2018) « Voici ma place... » (31/01/2019)  
Posté par bernard22 à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 décembre 2016

Jean-Pierre Schlunegger (1925 – 1964) : Le mur

  Le mur à la mémoire de Caryl Chessman   La nuit, l’amère, et puis le mur. Le mur. Le temps s’arrête au pied du mur, mille ans de mur,   Mille milliards d’année de mur, de primevères Et de soleils d’été, d’hivers de feu, de glace.   Le souffle des saisons s’arrête au pied du mur Où l’image du ciel tout à coup se renverse.   Où la terre en plein front m’aveugle comme un masque, Le masque de la terre et de l’eau que j’essuie,   Que je mêle à mon sang comme un ruisseau de boue. Déjà... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2016

Antonio Machado (1875 – 1939) : Aube sur Valence / Amanecer en Valencia

 Madrid, Café de las Salesas. 8 Décembre1933   Aube sur Valence   Ces rafales de mars dans les mansardes du temps - vers la mer; la colombe au plumage tournesol, les tulipes géantes du jardin, et le soleil qui se découvre,   boule de feu dans la brume mauve, et rend lumineuse la terre levantine... bouillonnement de lait et d'argent, d'écume et d'azur, et des voiles blanches sur la mer latine!   Valence aux printemps féconds, pays de vergers fleuris et de rizières, Heureux je suis, je veux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2016

Alain Jégou (1948 – 2013) : Toull Lech’id

  Toull Lec’hid        Un grand soleil flambant neuf monte de la terre. Vif, chatoyant, écarlate, gorgé de vie et de plaisir. Rond et chaud. Rebondi, épanoui. Beau comme un cul de femme.   Passe Ouest suivi de Ikaria LO 686070 Editions Apogée, 35000 Rennes, 2007 Du même auteur :  « Sans forfanterie aucune… » (29/09/2014)  « Coincées entre la coque et le vivier … » (07/12/2015) « marcher sur des chemins provisoires… » (07/12/2017) Lorient-Keroman... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 décembre 2016

Maurice Roche (1924 – 1997) : « J’ai tellement eu faim… »

            J’ai tellement eu faim dans ma vie que ça m’a coupé l’appétit à jamais.      Dur à avaler quand on sait qu’on ne pourra régler l’addition dur à avaler le sandwich qui vous fait une boule à cri étranglé, difficile de déglutir quand on n’a pas de quoi payer c’qu’on graille ! La phrase pour exprimer cela vous étouffe avec. Pourtant çà creuse, l’inanition.            Un véritable métier que de chercher... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2016

Jacques Roubaud (1932 - ) : « église des pins… »

  église des pins, …    .                              [GO 39]   église des pins des grillons blancs de l’anis quand je dormais coulait bas la lune attenante je vois toutes les buées où j’écrivis du doigt au carreau, je veux que ce soit janvier, jaunissent des yeux rosés de la lumière lancinante les murs de craie et les jardins cillant de froid   je saluais les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2016

Antonio Gamoneda (1931 - ) : « Je sais que l’unique chant… »

  Je sais que l’unique chant, de tous les chants anciens le seul digne, l’unique poésie, est celle qui se tait et aime toujours ce monde, cette solitude qui rend fou et vous dépouille.   Traduit de l’espagnol par Claude de Frayssinet « Poésie espagnole. Anthologie 1945 – 1990 » Acte sud / Editions Unesco, 1995   Du même auteur : « Vois / la fugacité sylvestre… » (04/12/2017) « Il existait tes mains... » / « Existían tus manos... » (04/12/2018) Blues de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 décembre 2016

Christine de Pisan (1361 – 1430 ?) : « Seulette suis… »

    Seulette suis et seulette veux être, Seulette m'a mon doux ami laissée, Seulette suis, sans compagnon ni maître, Seulette suis, dolente et courroucée, Seulette suis, en langueur mesaisée (*),            (*) mal à l’aise Seulette suis, plus que nulle égarée, Seulette suis, sans ami demeurée.   Seulette suis à huis ou à fenêtre, Seulette suis en un anglet muciée (*),,             (*) cachée ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 décembre 2016

Jean Toomer (1894 – 1967) : Chant de la moisson / Harvest song

  Chant de la moisson    Je suis un moissonneur dont les muscles se reposent au coucher du soleil. Toutes mes avoines sont coupées. Mais je suis trop glacé et trop fatigué pour les lier, et j’ai faim. Je craque un grain entre mes dents. Je ne le goûte pas. J’ai été dans les champs toute la journée. Ma gorge est sèche.   J’ai faim.   Mes yeux sont collés avec la poussière des champs d’avoine au      temps de la récolte. Je suis un homme aveugle qui regarde fixement les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 décembre 2016

Paul Celan (1920 – 1970 ) : Matière de Bretagne

  Matière de Bretagne   Lumière des genêts, jaune, les pentes bavent du pus vers le ciel, l’épine courtise la blessure, des cloches y sonnent, c’est le soir, le néant roule ses mers pour la prière, la voile sang met cap sur toi.   Sec, asséché derrière toi le lit, envahie de roseaux, son heure, là-haut, près de l’étoile, les rigoles laiteuses de l’estran bavardent dans la vase, la datte de pierre dessous, en touffe, bée dans la bleuité, un bouquet pérennant de mortalité, beau, salue ta mémoire. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :