aawaberi_djibouti_1_

 

Fil blanc, fil noir

 

Il y a des jours de grand air

Des bottines au vent

Martelant les pavés de la rue Saint-Martin

 

Des jours d’ennui où la morgue aux lèvres

J’accueille mes peurs par bosquets massifs

 

Il y a des jours d’azur

Qui amassent les billes fulgurantes de l’enfance

Toute une vie dans l’écho de ma langue

 

 

Il y a des êtres de peu d’importance

Dont le nom figure sur nul registre

 

Il y a des jours où

L’on soupire

Tu manques à mon ombre

Pour dire l’absence

De l’aimé

 

Il y a des jours où il faut être là

Par beau temps ou par mauvaise passe

 

Mon visage est précieux

Comme sorti d’un bain d’enfance

Une étoile se joue de mon tournis

Un lézard se rue sur le muret du langage

Il y a des jours il fait bon

Marcher sur son sol natal entre figuiers et pierraille

Cactus et roc

Poussière et terre

 

Tant qu’on peut distinguer

 

Un fil blanc d’un fil noir

Entretenir le tourbillon de feu

Des aurores qui reviennent

 

In, « Il fait un temps de poème. Volume 2.

Textes rassemblés et présentés par Yvon Le Men »

Filigranes Editions, Lec’h Geffroy, 22140 Trézélan

Du même auteur : Désirs (21/11/2015)