200px_JPFAYE_1_

 

Le visage qui va

voir, est aussi regardé

juste avant qu’il ne lève

les yeux au-devant, et ne soit traversé

- maintenant il est juste

moulé dans la lumière, modelé

du dehors, caressé

le long du cou, de la hanche

et des reins, jusqu’à la confluence

des jambes et du ventre

et jusqu’où il est ventre et corps

mais lève les yeux, ouvre

ce trou dans la distance, le long

des murs chauds ici, rouges

délabrés, marqués de joints écaillés

et jusqu’au fond et aux arbres

au chemin de son, passé et crissé

à peine prenable, ici

                             elle, confondue

peu à peu avec les murs

assise, fondue dans le ciment

et les grandes écailles tracées et détachées

écoutant longtemps et voyant

appuyée au revers de main, et

ne cessant pas de rester et d’être

durable et dessinée

 

Couleurs pliées

Editions Gallimard,1965

Du même auteur :

« Le chemin noir vers l’eau retrouvée… » (14/12/2015)

Partage des eaux (14/12/2017)

 

Droit de suite. I (14/12/2018)