846709812_1_

 

                               Seigneur, donnez-moi seulement,

sur mon opacité, mon absence, mon vide,

Seigneur, ah laissez seulement tomber

          comme derrière le char de la moisson on laisse à glaner

                                                                                  [à ces gens

de peu qui n’ont su amasser nul bien,

          laissez jusqu’à moi, Seigneur, tomber un peu de

                              Votre lumière.

 

     Seigneur, je ne sais plus, je ne sais pas si c’est moi ou vous

qui faites ou qui fait ces ténèbres du langage ces ténèbres où je

chemine comme en un cauchemar,

     je ne sais plus Seigneur si je suis moi ou vous ah Seigneur,

jetez-moi à bas de l’arbre, arrachez-moi à la branche malingre,

offrez-moi à piétiner aux bêtes, cassez-moi comme une noix

creuse, ouvrez-moi,

     qu’un peu de votre lumière tombe sur mon absence et le

creux de ma moisson manquée

                              Et pourtant Seigneur

je suis Vous, je suis une goutte infime de la même mer que

les saints et les anges, je suis un fil de la même tunique sans

couture.

 

Jonas,

Editions Gallimard,1962

 

Du même auteur :

Oncle Jean (29/10/2017)

La fin du jour (29/10/2018)