220px_Allen_Ginsberg_1978_1_

 

Kaddish

A Naomi Ginsberg 1894 -1956

 

I

 

Etrange tout à coup de penser à toi, partie sans corset ni yeux,

     et moi qui marche sur le trottoir ensoleillé Greenwich Village


centre ville Manhattan, midi d’hiver clair, ne me suis pas couché

     de la nuit, ai parlé, ai parlé, ai lu le Kaddish à haute voix, ai

     écouté Ray Charles gueulant son blues tue-tête comme un

     sourd sur le pick-up

 

rythme rythme – et ton image trois ans après dans ma mémoire –

     Ai lu tout haut les dernières strophes triomphantes d’Adonaïs –

     ai pleuré me disant comme nous souffrons

 

Que la mort est remède dont rêvent les chanteurs, qu’ils chantent,

     qu’ils rappellent, qu’ils prophétisent comme l’Hymne Hébreu

     ou le Livre Réponse des Bouddhistes – ma vision à moi, une

     feuille fanée – au petit jour –

 

Rêvant à l’envers du courant de la vie, ton Temps – le mien, en

     accélération vers l’Apocalypse,

 

l’heure ultime – la fleur en flamme dans la Lumière – et ce qui vient

     ensuite,


contemplant, à l’envers, l’esprit qui connut une cité américaine

 

il y a une seconde au plus, et ce grand rêve de Moi et de la Chine,

     de toi et ton fantôme Russie, ou ce lit tout froissé qui jamais

     n’exista

 

comme ce poème dans le noir – reparti fuyant jusqu’à l’Oubli –

 

Plus rien à dire, plus rien sur quoi pleurer, que des Êtres dans un

     Rêve, dans la prison de leur disparition,

 

soupirs et cris dans leur prison, achetant, vendant des parts de

     fantômes, se concélébrant,

 

célébrant le Dieu inclus partout – désir d’amour, nécessité ? – une

     vision tant qu’elle dure – et puis ?

 

Tout saute autour de moi, dehors, dans la rue où je marche,

     regarde par-dessus mon épaule Septième Avenue forteresses

     immeubles à fenêtres de bureaux s’épaulant très haut en l’air,

     sous un  nuage, hauteur éphémère du ciel – et le ciel, par-

     dessus – cette vieille place bleue

 

ou bien marchant vers le Sud dans l’Avenue, marchant vers –

     en direction de Lower Esat Side – où 50 ans plus tôt petite fille

     de Russie – tu marchas, avalant tes premières tomates poison

     d’Amérique – effrayée par les docks –

 

et puis jouant des coudes dans la foule d’Orchard Street, allant vers

     quoi ? – Newark

 

     drug-stores, sucre candy, premiers sodas faits maison, glace au

     lait baratté dans l’arrière-cuisine sur un plancher marron moisi –

 

Vers éducation, mariage, dépression nerveuse, opération, métier

     d’institutrice, apprentissage de folie, un rêve – c’est quoi la vie ?

 

Vers la clé dans la fenêtre – grande clé tête lumineuse posée en

     haut de Manhattan, sur le plancher, posée  sur le trottoir – unique

     large rayon qui se déplace comme je descends Première Avenue

     vers le Théâtre Yiddish – lieu de misère

 

où tu vécus, moi aussi, je n’y pense plus maintenant – Etrange d’avoir

     traversé Paterson, et l’Ouest, et l’Europe pour revenir ici dans les

     clameurs des Espagnols aux vérandas des portes et des jeunes noirs

     dans la rue, escaliers de secours ton âge

 

 - Même si tu n’as plu d’âge aujourd’hui, que tout cela est pour moi

     ici sur terre,

 

Moi qui de toute façon, ai peut-être l’âge de l’Univers – lequel doit

     mourir avec nous, non ? – effacement absolu de ce qui vient – A

     chaque fois repart dans l’à-jamais ce qui vient –

 

Parfait ! Pas de place pour le regret – l’angoisse radiateur, les peines

     d’amour, les tourments ni même les rages  de dent pour finir –

 

Quoique, quand il est là, lui, c’est lion dévorant l’âme – et l’agneau,

     notre âme en nous hélas s’offre sacrificielle à la féroce faim du

     neuf – pelage et dents – rugissements de douleur dans les os,

     crâne à vif, côte qu’on brise, peau pourriture, implacable, cervelle

     viciée

 

Aïe ! Aïe ! il y a plus grave ! Dans de beaux draps, tous ! Et toi, dans

     la rue, Mort t’a laissé sortir, Mort a eu pitié, en a terminé avec ton

     siècle, terminé avec Dieu, terminé du chemin à travers – Fini de

     toi-même à la fin – Pure – revenue à la nuit petit bébé d’avant ton

     Père, d’avant nous tous – d’avant le Monde –

 

Tiens, repose-toi. Plus de souffrances pour toi. Je sais où tu as disparu,

 

Plus de fleurs dans les champs l’été en New York, plus de joies non plus,

     plus la crainte de Louis,

 

Plus non plus, sa tendresse, ses lunettes, ses décennies-lycée, ses dettes,

     ses passades, appels d’angoisse au téléphone, plus les lits conception,

     plus la famille, les mains –

 

Ni ta sœur Elanor – partie avant toi – on te l’a caché – tu l’as tuée –

     ou bien s’est fait mourir par sympathie pour toi – rhumatisme au

     cœur –  La mort vous a eu toute les deux – N’importe -  

 

Plus non plus l’image de ta mère, larmes 1915 dans un film silencieux

     semaine après semaine – oubliée chagrin, tu regardes Marie Dressier

     faire discours à l’humanité, Chaplin danser, un gosse encore,

 

ou Boris Goudounov, Chaliapine au Met, théâtre vivant de sa voix, czar

     mourant – à l’entrée des artistes avec Elanor et Max – vous regardez

     les capitalistes prendre leurs places à l’orchestre, diamants, fourrure

     blanche,

en stop, avecYPSL, Pennsylvanie, jupes culottes bouffantes noires, photo :

     4 jeunes filles se tiennent par la taille, œil rieur, toutes timides, solitude

     virginale 1920

 

vieilles depuis, ou mortes, longs cheveux dans la tombe – heureuses

     de trouver époux par la suite –

 

Succès pour toi – je suis venu au monde – Eugène, mon frère, mon

     aîné (douloureux encore aujourd’hui va geindre jusqu’à l’ultime

     raideur de ses mains à travers affres d’un cancer – ou se tuera – plus

     tard peut-être - son idée, tout à l’heure)

 

Et c’est le dernier moment qui me revient, les revois tous au-dedans

     de moi, là, maintenant – mais pour toi, pourtant

 

N’a pas vu arriver ce que tu as ressenti – quel hideux bâillement

     d’haleine fétide t’es tombé dessus tout à coup - toi- étais-tu prête ?

 

A partir où ? dans la nuit ? – là-bas – dans Dieu ? le rayonnement ? Le

     Seigneur dans le Vide ? Comme oeil d’une nuée noire en rêve ?

     Adonaïs, avec toi, à la fin ?

 

Trop loin pour le souvenir ! Incapable d’imaginer ! Pas seulement le

     crâne jaune dans la tombe, la boîte sciure de vers, le ruban maculé –

     Tête mortuaire avec Halo ? non mais crois-tu !

 

N’y-a-t-il que le soleil qui brille une unique fois dans l’esprit, la

     fulgurante minute d’existence, que personne jamais ne sera ?

 

Rien de plus que ce que nous avons – tu as eu - ce pitoyable – oui –

     Triomphe

 

vivre sur terre et, changée, comme un arbre, brisée, une fleur – en

     pâture à la terre – mais folle, et ses pétales, colorés, Grand Univers

     pensant, ébranlé, tête fêlée, lambeau de feuille, hôpital tapi dans un

     canon à œufs, linge noué, misère – cerveau lune toqué Zéro néant.

 

Pas de fleur qui se connut elle-même en son jardin comme cette fleur-là,

     qui combattit la lame sécatrice – défaite.

 

Coupé ras par un idiot Bonhomme de Neige – en plein Printemps –

     d’étrange pensée spectre glaciale – Mort quelconque – Glaçon aigu à

     la main –

 

couronnes vieilles roses – pour œil, un chien – pour bite une usine bagne –

     fer électrique à repasser dans le cœur.

 

Et toutes ces accumulations de la vie qui nous usent – corps, horloges,

     consciences, chaussures, seins, enfants mis au monde – ton Communisme

     - Paranoïa transformée hôpital

 

Un jour tu donnas un coup de pied à Elanor, à la jambe, crise cardiaque

     l’emporta peu après. Toi, attaque cérébrale. Dans ton sommeil ? Moins

     d’un an plus tard, vous, les deux sœurs, mortes. Elanor est-elle très

     heureuse ?

 

Max l’affligé survit dans un bureau de Lower Broadway, grande moustache

     solitaire penché sur ses Comptes de Minuit, il recompte. Sa vie – il le voit

     - défile, aujourd’hui quels sont ses doutes ? Il rêve encore de faire fortune,

     qu’il eût pu faire fortune, s’être payé nourrice, enfants, gagner ton

     Immortalité, Naomi.

 

Je vais le voir à l’instant. Il faut que j’abrège – mes paroles avec toi –

     ce que je ne faisais pas quand tu avais ta bouche.

 

Pour toujours. Notre destination. Pour toujours – comme les chevaux

     d’Emily Dickinson – qui prennent la route de la Fin.

 

La route qu’ils connaissent – Les Coursiers – galopent plus vite que

     nous ne pensons – c’est notre vie qu’ils croisent – qu’ils emportent.

 

Magnifique, pleurs taris, cœur en pièces, esprit en traîne, mariée rêvée,

     mortelle changée – Cul et face quitte des crimes.

 

Offrande dans le monde, fleur affolée, utopie manquée, enclose sous le

     sapin, aumônée par la terre, embaumée dans le Seul, Que Jéovah

     t’accueille !

 

Nom nul, Visage Un. Pour toujours hors l’atteinte, commencement nul,

     fin nulle, Père dans la mort. Je ne suis pas ici pour cette Prophétie, je

     ne suis pas mariée, je n’ai pas d’hymne, n’ai pas de  Ciel et pourtant

     tête coupée dans la plénitude du bonheur, t’adorerais encore.

 

Toi, Ciel après la mort, unique Un béni dans le Rien, ni lumière ni nuit,

     Eternité sans jour –

 

Accepte de moi ceci, ce Psaume, fleuri dans ma main en un jour, fragment

     de mon Temps, présent fait à présent au Rien – Mort Simple

 

Voici le terme, la rédemption dans le Désert Sauvage, la voie pour qui

     s’interroge, la Demeure quêtée pour Tous, le mouchoir noir lavé blanc

     par les larmes – la page d’Outre Psaume – l’altération finale de moi et

     Naomi – en la parfaite nuit de Dieu – Mort, boucle les fantômes.

…………………….

 

 

Traduit de l’anglais par Jacques Darras,

In, « Arpentage de la poésie contemporaine »

Trois Cailloux – Maison de la Culture d’Amiens éditeur

Collection « In’hui » , Amiens, 1987

 

Du même auteur :

Howl (25/10/2017)

 Tournesol soutra / Sunflower sutra (25/10/2018)

Transcription de musique d’orgue / Transcription of organ music (25/10/2019)

 

 

 
 

Kaddish

For Naomi Ginsberg, 1894—1956

 

 

I

 

 

Strange now to think of you, gone without corsets & eyes, while I

     walk on the sunny pavement of Greenwich Village.

      

downtown Manhattan, clear winter noon, and I’ve been up all night,

     talking, talking, reading the Kaddish aloud, listening to Ray

     Charles blues shout blind on the phonograph


the rhythm the rhythm—and your memory in my head three years

     after — And read Adonais’ last triumphant stanzas aloud—wept,

     realizing how we suffer—

 

And how Death is that remedy all singers dream of, sing, remember,

     prophesy as in the Hebrew Anthem, or the Buddhist Book of

     Answers—and my own imagination of a withered leaf—at dawn—

 

Dreaming back thru life, Your time—and mine accelerating toward

     Apocalypse,

 

the final moment—the flower burning in the Day — and what

     comes after,

 

looking back on the mind itself that saw an American city 

a flash away, and the great dream of Me or China, or you

     and a phantom Russia, or a crumpled bed that never

     existed –

 

like a poem in the dark—escaped back to Oblivion — 

No more to say, and nothing to weep for but the Beings in the

     Dream, trapped in its disappearance,

 

sighing, screaming with it, buying and selling pieces of phantom,

     worshipping each other,

 

worshipping the God included in it all —longing or inevitability?

     —while it lasts, a Vision—anything more?

 

It leaps about me, as I go out and walk the street, look back over my

     shoulder, Seventh Avenue, the battlements of window office

     buildings  shouldering each other high, under a cloud, tall as

     the sky an instant — and the sky above —an old blue place.

 

or down the Avenue to the south, to—as I walk toward the Lower

     East Side — where you walked 50 years ago, little girl — from

     Russia,  eating the first poisonous tomatoes of America —

     frightened on the dock —

 

then struggling in the crowds of Orchard Street toward what?—

     toward Newark —

 

toward candy store, first home-made sodas of the century,

     hand-churned ice cream in backroom on musty brownfloor boards —

 

Toward education marriage nervous breakdown, operation, teaching

     school, and learning to be mad, in a dream - what is this life?

 

Toward the Key in the window — and the great Key lays its head

     of light on top of Manhattan, and over the floor, and lays down

     on the sidewalk —  in a single vast beam, moving, as I walk down 

     First toward the Yiddish Theater - and the place of poverty

 

you knew, and I know, but without caring now - Strange to have moved 

thru Paterson, and the West, and Europe and here again, 

with the cries of Spaniards now in the doorstoops doors and

     dark boys on the street, fire escapes old as you

 

-Tho you’re not old now, that’s left here with me —

 

Myself, anyhow, maybe as old as the universe — and I guess that dies

     with us—enough to cancel all that comes — What came is gone

     forever every time —

 

That’s good! That leaves it open for no regret — no fear radiators,

     lacklove, torture even toothache in the end —

 

Though while it comes it is a lion that eats the soul - and the lamb,

     the soul, in us, alas, offering itself in sacrifice to change’s fierce

     hunger hair and teeth — and the roar of bonepain, skull bare, break rib,

     rot-skin,braintricked Implacability.

 

Ai! ai! we do worse! We are in a fix! And you’re out, Death let you

     out, Death had the Mercy, you’re done with your century, done

     with God, done with the path thru i t— Done with yourself at last —

     Pure — Back to the Babe dark before your Father, before us all —

     before the world  —

 

There, rest. No more suffering for you. I know where you’ve gone,

     it’s good.

 

No more flowers in the summer fields of New York, no joy now, no

     more fear of Louis,

 

and no more of his sweetness and glasses, his high school decades,

     debts, loves, frightened telephone calls, conception beds, relatives,   

     hands —

 

No more of sister Elanor — she gone before you — we kept it secret —

     you killed her —o r she killed herself to bear with you — an arthritic

     heart — But Death’s killed you both — No matter —

 

Nor your memory of your mother, 1915 tears in silent movies weeks

     and weeks—forgetting, aggrieve watching Marie Dressler address

     humanity, Chaplin dance in youth,

 

or Boris Godunov, Chaliapin’s at the Met, hailing his voice of a weeping

     Czar — by standing room with Elanor & Max — watching also the

     Capitalists take seats in Orchestra, white furs, diamonds,

 

with the YPSL’s hitch-hiking thru Pennsylvania, in black baggy gym skirts

     pants, photograph of 4 girls holding each other round the waste, and

      laughing eye, too coy, virginal solitude of 1920

 

all girls grown old, or dead, now, and that long hair in the grave — lucky to

      have husbands later —

 

You made it — I came too — Eugene my brother before (still grieving now

     and will gream on to his last stiff hand, as he goes thru his cancer —

     or kill — later perhaps — soon he will think —

 

And it’s the last moment I remember, which I see them all, thru myself,

     now — tho not you

 

I didn’t foresee what you felt — what more hideous gape of bad mouth

     came first — to you — and were you prepared?

 

To go where? In that Dark — that — in that God? a radiance? A Lord in

     the Void? Like an eye in the black cloud in a dream? Adonoi at last,

     with you?

 

Beyond my remembrance! Incapable to guess! Not merely the yellow

     skull in the grave, or a box of worm dust, and a stained ribbon —

     Deathshead with Halo? can you believe it?

 

Is it only the sun that shines once for the mind, only the flash of

     existence, than none ever was?

 

Nothing beyond what we have — what you had — that so pitiful —

     yet Triumph,

to have been here, and changed, like a tree, broken, or flower - fed

     to the ground—but mad, with its petals, colored, thinking Great

     Universe, shaken, cut in the head, leaf stript, hid in an egg crate

     hospital, cloth wrapped, sore — freaked in the moon brain,

     Naughtless.

 

No flower like that flower, which knew itself in the garden, and fought

     the knife — lost

 

Cut down by an idiot Snowman’s icy — even in the Spring — strange

     ghost thought — some Death — Sharp icicle in his hand — crowned

     with  old roses — a dog for his eyes — cock of a sweatshop — heart

     of electric irons.

 

All the accumulations of life, that wear us out — clocks, bodies,

    consciousness, shoes, breasts — begotten sons — your Communism —

     ‘Paranoia’ into hospitals.

 

You once kicked Elanor in the leg, she died of heart failure later.

     You of stroke. Asleep? within a year, the two of you, sisters in

     death. Is Elanor happy?

 

Max grieves alive in an office on Lower Broadway, lone large mustache

     over midnight Accountings, not sure. l His life passes — as he sees —

     and what does he doubt now? Still dream of making money, or that

     might have made money, hired nurse, had children, found even

     your Immortality, Naomi?

 

I’ll see him soon. Now I’ve got to cut through — to talk to you — as

     I didn’t when you had a mouth.

 

Forever. And we’re bound for that, Forever — like Emily Dickinson’s

     horses — headed to the End.

 

They know the way — These Steed s—r un faster than we think — it’s

     our own life they cross — and take with them.

 

Magnificent, mourned no more, marred of heart, mind behind, married

     dreamed, mortal changed — Ass and face done with murder.    

 

In the world, given, flower maddened, made no Utopia, shut under pine,

     almed in Earth, balmed in Lone, Jehovah, accept.     

 

Nameless, One Faced, Forever beyond me, beginningless, endless, Father

     in death. Tho I am not there for this Prophecy, I am unmarried, I’m

     hymnless, I’m Heavenless, headless in blisshood I would still adore     

 

Thee, Heaven, after Death, only One blessed in Nothingness, not light or

     darkness, Dayless Eternity —  

 

Take this, this Psalm, from me, burst from my hand in a day, some of my

     Time, now given to Nothing — to praise Thee — But Death 

 

This is the end, the redemption from Wilderness, way for the Wonderer,

     House sought for All, black handkerchief washed clean by weeping — 

— page beyond Psalm — Last change of mine and Naomi — to God’s

     perfect Darkness—Death, stay thy phantoms! 

………………………………………………… 

City Light Bookshop

San Francisco, 1981

Poème précédent en anglais :

Sylvia Plath: Lettre d’amour / Love letter (11/10/2016)

Poème suivantt en anglais :

John Ashbery : La seule chose susceptible de sauver l’Amérique / The one thing that can save America (24/11/2016)