li_bai_1_

 

Chant de Qiupu

Qiupu ge

 

Trois mille toises de cheveux blancs,

Pareillement long est mon chagrin.

J’ignore, face au miroir brillant,

D’où ce givre d’automne provient.

 

Traduit du chinois par Florence Hu – Sterk

In, « L’apogée de la poésie chinoise. Li bai et Du Fu »

Editions You Feng, 2000

 

Du même auteur :

En cherchant Maître Yong-Tsouen à son ermitage : (23/10/2017)

Accompagnant un ami (23/10/2018)