__35_1_

 

Questions

 

Interroger la mer, la nuit, le vent, le roc

et ne trouver que soi dans le miroir des heures.

 

Où est le feu des choses,

le feu caché du jour et de la mer

(de tout ce qui ne fait pas d’ombre) ?

Où est le feu de la lumière

aveugle qui me pousse et me précède ?

 

Que savons-nous du jeu des ombres alternées

nous qui voguons sur la cendre des choses ?

 

« Le feu qui te refuse est un feu trop obscur

et l’ombre qui le hante une arme trop certaine.

Renonce

et coule-toi dans le silence

multiple d’une étoile,

dans l’arbre qui toujours l’emporte sur le ciel,

dans le roc où palpite un peu de nuit,

dans la mort… »

-Non dit l’homme,

je suis là pour tenir parole.

 

Laisse de haute nuit

Editions de la Tour de Feu, 16200 Jarnac, 1967