lecrivain_kenneth_white_rencontre_ses_lecteurs0_1_

 

Lettre à un vieux calligraphe

 

Cent jours passés

par les grèves et les montagnes

 

à l’affût

du héron et du cormoran

 

puis écrire ceci

à la lisière du monde

 

dans un silence devenu

une seconde nature

 

et connaître à la fin

dedans le crâne, dedans les os

 

le sentier du vide

 

Traduit de l'anglais par Philippe Jaworski et l’auteur

Terre de diamant. Édition bilingue,

Alfred Eibel Editeur, Lausanne, 1977

Du même auteur :

« et aussi l'effort… » (06/09/2014)

La porte de l’ouest (02/09/2015)

Théorie (03/09/2017)

« La pensée est une pensée... » (03/09/2018)

Java (03/09/2019)