400x260_ct_1_

 

…….

     Je fais corps

     Avec l’âme,

Avec le fleuve entre ses bords de poussière vivante,

     Avec la mer

En tous sens éprouvée par d’assoiffés navires,

     Avec l’embrun aux fins délires

     Et la buée sur l’œil du phare ;

Le miroir de la mort ne m’a pas aveuglé ;

     Je demeure éveillé

     Avec l’engrais et le limon

Le lehm, la boue, le loess, les goémons,

     Avec la terre jamais paresseuse,

Le labour respecté, le chaume révéré,

     L’enthousiasme tranquille

     Et la braise

     Patiente,

Avec la pâquerette naine et l’hélianthe de première grandeur,

Avec la lampe dans la chapelle et l’étoile dans la maison,

Avec l’océan-firmament aux grands fonds constellés

Vers quoi nous sommes attirés, appelés,

Avec la méduse comme une comète en suspens,

Avec l’œil noir du rouge-gorge à rêver d’arbres en plein ciel

Et l’iris du renard alerté par la lune

Et la pupille dilatée de la chouette des neiges,

Avec le clair-obscur et le reflet farouche,

Avec le silex téméraire, le brasier vierge, l’étonnement

......

 

Poème offert à Jean Paris et à Camille

In, Max-Pol Fouchet « Anthologie poétique de la poésie française »

Editions Seghers, 1958

Du même auteur :

Ode à la neige (26/08/2014)

Le Duo d’Amour Fou (26/08/2015)

« Nous sommes à la perle… » (26/08/2017)

 

Apoème 3 (26/08/2018)