Godel_minia_1_

 

Le survol du volcan

A Philippe Renaud

 

on survole un océan de nuages (nul

rivage en vue)

                         mais tout à coup

l’aveuglante blancheur se déchire se troue

et l’on découvre avec stupeur

au fond de l’entonnoir

un énorme cratère dont tout porte à croire

qu’il est mort

                         mais comment

ne pas trembler  ô voyageur

aérien glissant à mi-distance

du tout et du rien

                              vous

qui brûlez que ressurgisse la langue

de feu

            vous qui rêvez que s’éternise

le survol du volcan

 

Revue « le nouvel Ecriterres, N°5, printemps 1991 »

29720, Plonéour-Lanvern, 1991

Du même auteur :

Murs sans fenêtres / Portes closes (25/07/2015)

« ( Espace… » (25/07/2017)

« Prendre racine, prendre corps... » (25/07/2018)