natsumesoseki[1]

 

Ciel et terre

se fondent

première brume

 

Traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu

In, « Sôseki, haikus »

Editions Philippe Picquier, 2009

 

Du même auteur : « La lampe éteinte … » (07/05/2017)