philippe-camby-91199-100-150[1]

 

J’ai été sel sous la vague, épice

Sur la langue, épine sur la lande

Et l’ortie blanche dans les pieds.

J’ai été la fourmi, le têtard et le pou,

Un secret dans la pierre et la tombe,

Chêne dans le bûcher, hache

Et manche de chêne ou de bouleau.

J’ai été jeune fille et crapaud,

Esclave en fuite et marin à la fière aventure,

Prêtre du dieu haï, païen assassiné

Et le sorcier brûlé sur la place des Lys,

Avant d’être un poète, coincé

Entre l’enclume du jour et le marteau de la nuit.

 

 

Poèmes du vent d’Ouest suivi de Tombeau d’un père 

Edition Artus, 56200 La Gacilly, 1982

Du même auteur : « Tu as tellement aimé ces visages… » (15/04/2015)