60144128[1]

 

Les chants désespérés

 

les chants désespérés sont les chants les plus beaux

disait l’autre connard

et c’est au fond du désespoir que l’on tire la plus belle

bière Phénix fruit du houblon et de l’eau de la Vésubie

Atchoum ! à vos souhaits ! mourez paisibles mes frères

et  vous autres…

LACHEZ LES TIGRES DE LA REVOLUTION

 

tais-toi Biga il est temps de te taire tu parles trop

certains soirs vers 23 heures te couchant tu ne sais

même plus ton nom tu les tuerais tous

fatigué de ta journée de n’avoir rien fait ou trop fait

du travail ou de la paresse ça dépend tu tuerais

et pas seulement ce cogne bête et dur plein de morgue

qui vient sur toi

non tu tuerais tous les mauvais et les bons n’importe comment

tu tuerais

un peu n’importe qui n’importe comment et même celui

qui mériterait en dernier d’être tué…

Tu tuerais BIGA DANIEL comme les Autres avec volupté

avec sadisme avec une fébrilité ignoble

ou dans un calme total dans une tristesse totalement

désespérée.

 

alors

les tigres bleus, les tigres rouges les tigres yellow ou vert

tantôt noirs et blancs tantôt vert et rouge

alors

LACHEZ LES TIGRES DE LA REVOLUTION

Lâchez les tigres affamés de la révolution glorieuse

 

Revue « Chorus, N° 1, automne 1968 »

Paris, 1968

Du même auteur :

Homme né en 1940 (11/03/2015)

« au matin neuf… » (11/03/2017)

Horoscope (11/03/2018)

Aux portes de la ville (11/03/2019)