Yves%20Prié[1]

 

Esquisses pour un hiver

 

Ô surprise

des matins scellés dans le gel

du commerce du ciel

avec l’angle des talus

 

Dans l’attente de

qui rompra le sortilège

et rendra cet instant

à la mémoire

*

Est-ce  plaie vive

dans le temps

que cette césure du gel

*

Ce pays reste doux dans le gel

 

Quelque chose comme l’envie

de caresser le silence

 

et la crainte d’y déranger

le fil d’un chemin

*

Au revers du silence

la vie fait racine sous le gel

*

Et ce blé criant sa soif

sa fièvre de ne jamais

rompre le chant

 

Le miroir incertain

Rougerie éditeur,1986

 

Du même auteur :

Glanes (10/03/2017)

« Ce fut une longue attente… » (10/03/2018)

« Que nous soient rendues... » (14/01/2020)