_39123_Omar-khayyam[1]

 

Quand nous aurons rendus et ton âme et la mienne,

Deux briques marqueront la place de nos corps.

D’autre suivront… Un jour, le briquetier d’alors

Mêlera dans son moule et ma cendre et la tienne…

 

Traduit du persan par Jean Rullier

Les quatrains ou Robaïyat

Le Cherche-Midi éditeur, 2000