2707317136

Ce jour-là

 

Rien n’a changé en lui

La table et sa chaise sont sur le balcon

Son livre est ouvert à la dernière page

Son cendrier, ses papiers…

Il dessinait un brin de basilic chaque fois qu’il avait mal,

Un oiseau lorsqu’une mort était annoncé à la radio

Et après le second verre

Il dessinait des figures obscures et mystérieuses

 

Rien n’a changé en lui

Mais, depuis ce jour-là, il n’est plus revenu à sa chaise

Il n’a plus jamais accordé d’attention

Au bruit des bottes

Depuis ce jour-là son rire fraternel

N’a plus résonné dans notre maison,

Son rire insouciant et triste.

 

Traduit de l’arabe par Jacques Riquier

In, « Les poètes de la Méditerranée. Anthologie »

Editions Gallimard (poésie), Culturesfrance, 2010

 

Du même auteur :

Absence  (15/07/2016)

L’étranger la connaît (11/08/2017)