cheng[1]

 

L'infini n'est autre

Que le va-et-vient 

Entre ce qui s'offre

Et ce qui se cherche.

Va-et-vient sans fin

Entre arbre et oiseau,

 

Entre source et nuage.

 

 

François Cheng, Kim en Joong : Quand les âmes se font chant 

Bayard, 2014

 

Du même auteur :

« Du pied à la pierre… » (15/05/14)

« Ce qui est donné… » (15/05/16) 

 « Demeure ici… » (15/05/2017)

Avoir tout dit (05/05/2018)

« Quand se tait soudain le chant du loriot... » (05/05/2019)