30 mars 2015

Eugène Guillevic (1907 - 1997) : Le matin

Le Matin   Le matin T’est donné,   Ne le prend pas Comme un dû.           *  La terre ne tournerait plus, Le soleil ne tournerait plus.   Ce serait donc Pour toujours le matin ?           * Ne vous trompez pas, Dit le matin,   Le cosmos existe Et vous en êtes.           * Au matin La terre   Devient plus autonome Dans l’univers. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 mars 2015

Alain Mabanckou (1966 - ) : A ma mère

A ma mère   J’ai planté mon mât au cœur de ce territoire Me voici loin des miens J’apprends maintenant à danser d’un seul pied Et à oublier ma tradition de bipède La terre rouge de ma contrée N’a pas quitté mes semelles depuis la dernière transhumance Le sommeil habite mes paupières Mais je dors d’un seul œil D’une seule oreille J’ai épousé le destin de la feuille Je me détache de l’arbre et m’envole au gré du vent Je retombe toujours au pied de l’arbre Et même s’il m’est arrivé d’être emporté par le courant ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2015

Philippe Mac Leod (1954- ) : « A cette hauteur où le vent souffle toujours froid… »

    A cette hauteur où le vent souffle toujours froid, où le mystère devient presque palpable, d’une proximité, d’une densité troublantes, j’aimerais pouvoir rejoindre en toi l’étincelle qui est au centre de l’âme, ce sens intérieur qui dépasse ta simple histoire, qui peut atteindre et pénétrer ces profondeurs insoupçonnées, les envelopper d’une connaissance muette qui rejoint les moments de prière où rien ne cherche à se dire, où la plénitude est telle, où la présence qui te porte est si intensément réelle... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2015

François Caradec (1924- 2008) : Le retour

Le retour   Nous voici sans regard et sans gestes nous voici harassés de marches inutiles les mains posées sur nos genoux les chaussures trouées et les genoux usés la voix creuse et le geste incertain nous voici inutiles et le regard usé et les mains incertaines et les genoux posés chaussures harassées et nos gestes troués le regard inutile et la voix incertaine comme au jour où sortant d’un cauchemar usé nous nous sommes trouvés face à face inutiles nous n’avons pas osé le geste qui caresse le regard qui sourit... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2015

Marcel Moreau (1933 - ) : « Femme, soeur, amie… »

      Femme, soeur, amie, J’ai tourné autour de ton ventre plus de fois que je n’ai couru les bals. Femme, soeur, amie, amante, J’ai contemplé ton ventre plus souvent que les arts d’ici-bas, que les constellations là-haut. Femme, soeur, amie, amante, prêtresse, j‘ai écouté ton ventre avec tant de croyance que ne m’en restait plus pour la croyance en l’homme. Femme, soeur, amie, amante, prêtresse, pécheresse, j’ai appris de ton ventre plus que ne m’enseignèrent les livres. Femme, soeur, amie, amante,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2015

Stéphane Ebner (1986 - ) : Souffle

Souffle   Quand je bégaye, un son tourne en rond sur mes lèvres qui papillonnent.   Quand je bégaye, je dis encore,   Quand je bégaye, du temps s’engouffre dans mes mots, les ballonnent, les étalent.   Quand je bégaye, Mon souffle s’égoutte.   Quand je bégaye, les syllabes essaiment.   Quand je bégaye, du vide emplit ma bouche et me contraint à m’agripper tout au bord   Quand je bégaye, je me fatigue je perds pied et je   Je   Chuuuut !   Alors un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2015

Evgueni Alexandrovitch Evtouchenko / Евге́ний Алекса́ндрович Евтуше́нко : « Non, je n’ai pas besoin d’une chose à moitié… »

  Non, je n’ai pas besoin d’une chose à moitié, Mais donnez-moi la terre et le ciel tout entiers, Car les fleuves, les mers et les torrents sauvages Sont à moi désormais, et cela sans partage…   Le bonheur je le veux, mais non pas sa moitié, Et même le malheur, je le veux tout entier. D’une part de la vie, allons ! je n’en ai cure, Je veux sa plénitude, elle est à ma mesure.   Je ne veux la moitié que de cet oreiller Où, tendrement blottis, je vois ensommeillés, Ton visage et ta main dans sa grâce... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 mars 2015

Vilém Závada (1905 – 1982) : L’attente de l’enlèvement

L’attente de l’enlèvement   Dans ces heures d’après-midi qui déjà préludent au crépuscule   quelqu’un joue au piano une musique de nostalgie plaintive où se brise mélodieusement quelque chose de plus fragile qu’un cristal, d’aussi fragile qu’une âme.   Les fenêtres une par une s’éclairent et derrière s’enflamment les yeux de femmes, comme si quelqu’un allait d’une pièce à l’autre et allumait pour quelqu’un qu’elles s’attendraient à voir, le soir même, venir sous leurs fenêtres pour les enlever. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2015

Max Jacob (1876-1944) : La terre

  La Terre   Envolez-moi au-dessus des chandelles noires de la terre. Au-dessus des cornes venimeuses de la terre. Il n’y a de paix qu’au-dessus des serpents de la terre. La terre est une grande bouche souillée : ses hoquets, ses rires à gorges déployée sa toux, son haleine, ses ronflements quand elle dort me triturent l’âme. Attirez-moi dehors ! Secouez-moi, empoignez-moi, et toi Terre chasse-moi. Surnaturel, je me cramponne à ton drapeau de soie ! que le grand vent me coule dans tes plis qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 mars 2015

Clément Marot (1496-1544) : Le Beau Tetin

Le Beau Tétin   Tétin refait (1), plus blanc qu'un œuf, Tétin de satin blanc tout neuf, Toi qui fais honte à la rose Tétin plus beau que nulle chose, Tétin dur, non pas tétin voire (2) Mais petite boule d'ivoire Au milieu duquel est assise Une fraise ou une cerise Que nul ne voit, ne touche aussi, Mais je gage qu'il en est ainsi. Tétin donc au petit bout rouge, Tétin qui jamais ne se bouge, Soit pour venir, soit pour aller, Soit pour courir, soit pour baller (3) Tétin gauche, tétin mignon, Toujours loin de son... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :