charlesdorlean[1]

Le temps a laissé son manteau

De vent, de froidure et de pluie,

Et s’est vêtu de broderie,

De soleil luisant clair et beau.

 

Il n’y a bête ni oiseau

Qu’en son jargon ne chante ou crie :

Le temps a laissé son manteau !

 

Rivière, fontaine et ruisseau

Portent en livrée jolie,

Gouttes d’argent d’orfèvrerie,

Chacun s’habille de nouveau :

Le temps a laissé son manteau !

 

Le temps a laissié son manteau

De vent, de froidure et de pluye,

Et s'est vestu de brouderie,

De soleil luyant, cler et beau.

    Il n'y a beste, ne oyseau,

Qu'en son jargon ne chante ou crie :

Le temps a laissié son manteau !

   

 Riviere, fontaine et ruisseau

Portent, en livree jolie,

Gouttes d'argent, d'orfaverie,

Chascun s'abille de nouveau :

Le temps a laissié son manteau !

 

 

Du même auteur :

« Le temps a laissé son manteau… » (20/03/2015) 

« Nouvelles ont couru en France… » (20/03/2017)

« Jeunes amoureux nouveaux… » (20/03/2018)

« Quand Souvenir ... » (20/03/2019)