92ff1958d748ee19a3a6e11f72555900[1]

 

Est-ce vraiment de l’eau une respiration

peut-être recouvrant la vitre d’une buée

d’haleine graisseuse que rien n’effacera

dépôt des jours où nous vivons inquiets

de la matière que porte le vent je rêve

encore de transparence d’esprit de l’air

voilà le ciel chargé de l’encens brûlé ici

aux dieux que nous avons conçus sortis

de flots épais inaltérables cuirassés dans

le petit matin corrosif où nous voulons

goûter encore la joie du commencement

 

Les Matinaux

 

Remblai des jours,

Editions Corps Puce, 2007

 

Du même auteur : Un filet d’eau (17/03/2016)