IMG_9090_1_[1]

Je suis de ce pays

 

Je suis de ce pays, mais ne m’y cherchez pas,

Car je le fuis souvent pour mieux me retrouver.

J’ai mes landes, à moi, où il fait bon rêver

Et mes chemins secrets dociles à mes pas.

 

Je suis de ce pays et je suis de ce temps

Mais comme les oiseaux et comme la lumière,

Comme le vent sans havre et comme l’océan

Qui sans cesse défait et refait ses frontières.

 

Et ne me dites pas que ma voix est lointaine

Et qu’entre nous  les ponts n’effacent pas les gouffres

Car je suis avec vous dans chaque enfant qui souffre,

Dans chaque désespoir, dans chaque détresse humaine.

 

La part du vent, Editions  de Janus, 1957