05 décembre 2014

Jacques Roubaud (1932 - ) : « puisque je pense… »

                           140   utsutsu wo mo           utsusu to sara ni                        omowaneba      yume wo mo yume to               nani ka omowamu   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2014

Yi Ho-U / 이호우 (1912 – 1970) : Un souvenir

Un souvenir   C’était un jour glacial. Je prenais café sur café.   Tu ne faisais sans un mot que casser des allumettes.   Les chemins de nos vies bifurquaient.   Traduit du coréen par Henri-Charles Alleaume et Choé Joo-Young In, Revue « Europe, N° 936, Avril 2007 »    
Posté par bernard22 à 17:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
03 décembre 2014

Joao Garcia de Guilhade (XIIIème siècle) : « Il se meurt d’amour, mon ami… » / « Morr'o meu amigo d'amor… »

Il se meurt d’amour, mon ami, et moi je ne le crois guère ; il me dit qu’il s’en vient pour mourir, près de moi ;      je souhaite de tout cœur      voir s’il meurt, oui ou non.   Par message il me demande de lui permettre de mourir ici, par amour pour moi, que je le vois, quand il mourra ;      je souhaite de tout cœur      voir s’il meurt, oui ou non.   Qu’aucune femme jamais ne croit qu’on meurt ainsi, pour... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 décembre 2014

Vincent Voiture (1597 – 1648) : « Je me meurs tous les jours…

    Je me meurs tous les jours en adorant Sylvie,  Mais dans les maux dont je me sens périr,  Je suis si content de mourir,  Que ce plaisir me redonne la vie.       Quand je songe aux beautés, par qui je suis la proie  De tant d’ennuis qui me vont tourmentant,  Ma tristesse me rend content  Et fait en moi les effets de la joie.       Les plus beaux yeux du monde ont jeté dans mon âme  Le feu divin qui me rend bienheureux ;  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 décembre 2014

Paul Celan (1920 -1970) : Fugue de mort / Todesfuge

  Fugue de mort     Lait noir de l’aube nous le buvons le soir nous le buvons midi et matin nous le buvons la nuit nous buvons nous buvons nous creusons une tombe dans les airs on n’y est pas couché à l’étroit Un homme habite la maison il joue avec les serpents il écrit il écrit quand vient le sombre crépuscule en Allemagne tes cheveux d’or Margarete il écrit cela et va à sa porte et les étoiles fulminent il siffle ses dogues il siffle pour appeler ses Juifs et fait creuser une tombe dans la terre il... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :